Y a eu des transferts !

Publié le par Fabrice Guillet

mercato.jpegJe viens de recevoir les professions de foi des candidats à l'élection municipale. Je feuillette tranquillement le tout… Je  tique sur la faute d'orthographe de notre Secrétaire d'état (ça sert à quoi d'avoir un instit de la valeur de Lemak sur la liste si c'est pour ne pas savoir que "je voudrais", comme "je souhaiterais" ou "j'aimerais", c'est du conditionnel et  pas du futur ?)…
Mais bon, revenons à nos moutons, ce n'était là où je voulais en venir …
Je regarde la photo au dos de la profession de foi de Mme Gouéta et je trouve la photo étrange. Y a un truc qui cloche… Au fond, en plein centre, une tête attire mon attention.
Je fouille le bazar de mon bureau et je retrouve le document "notre projet". Je regarde la photo de la dernière page. Elle est censée être identique… Oui, mais la personne du fond n'est pas la même. En observant un peu mieux, je constate également qu'un autre changement est intervenu. 2 des candidats présentés dans le livret ont disparu, ils ont été remplacés (mais l'honneur est sauf, ce sont toujours leurs vêtements sur la photo, le graphiste s'est contenté de les décapiter !). Sur le site officiel, leur photo a été supprimée, remplacée par les nouveaux arrivants (que ceux qui pensent ici aux photos de la grande période stalinienne ravalent leur mauvais esprit !).
D'où ma conclusion : y a eu des transferts dans les dernières heures du mercato.

Petite précision : les candidats en question sont 36ème et 48ème sur la liste. Autant dire qu'on est tout de même en queue de liste. Seul l'un des 2 "nouveaux" peut être éligible.

PS : Oui, je sais, je suis superficiel ! Je ferais (au conditionnel !) mieux de parler de programme.

Publié dans Politique locale

Commenter cet article

chantal Barthelemy-ruiz 06/03/2008 01:19

Et dire que, selon le dernier tract de Nicole Goueta, ce sont les socialocommunistes qui "avancent masqués" !. On sait, maintenant grâce à l'excellent Fabrice, que les vrais coupables ont été démasqués.Bravo pour le sens de l'observation, Tu ferais un détective d'enfer ! J'avais en effet vu que Françoise Masse, l'une des plus sympathiques de la liste de droite (j'ai été assesseur 4 fois dans le même bureau de vote et franchement, je ne vois pas ce qu'elle fai à L'UMP) avait disparu de la liste. mais je n'avais pas pris ma loupe pour regarder la photo. Laurence, si tu cherches à travailler plus pour gagner plus, je crois que tu peux propsoer tes services à l'équipe Goueta. Car les deux nouveaux arrivés sur la liste ont bien été ajoutés dans l'album photo du site de campagne, mais on n'a même pas pensé à changer le fond du décor et on voit bien qu'ils n'étaient pas présents lorsque le photographe officiel a pris tous les colistiers sur un magnifique fond blanc gris sale très seyant.

raskal 05/03/2008 21:59

Ben alors, ils peuvent pas prendre des bons graphistes dans la bande à Goueta, alors?

Laurence 05/03/2008 18:45

Ben non, Raskal, désolé de te décevoir, mais si c'est bien fait, le bidouillage sur photo, ça ne se voit pas... Je dis ça justement parce qu'en ce moment (je suis graphiste et bosse pour des candidats... pas à Colombes !), j'en gomme des cernes, rides et pattes d'oie, des cravates moches (ils auraient pas pu y penser avant ?) et des bides qui dépassent. Il y a même un outil sur photoshop qui ne sert qu'à cela... Bon, soyons honnête, y'a aussi des candidats qui ne demandent rien et leur photo "au naturel" est diffusée... heureusement !

raskal 04/03/2008 20:24

Ben cette histoire de bidouillage des têtes, ça me fait penser au bidouillage des bourrelets du bidon de sarko...Tout ça est un peu gros (pas le bidon, le bidouillage) et finit toujours par se voir, surtout par des personnes (qui ça?) au regard bien affuté.

Anne 04/03/2008 17:01

A propos de matériel électoral, j'ai été... comment dire... amusée par l'affiche (enfin, qui avait été choisie pour tenir compagnie à Mme Gouëta sur l'affiche, plutôt), ça montre bien les arguments de campagne mis en avant, je trouve.Et beaucoup moins par l'arrachage d'une partie d'une affiche pour les cantonales sur un panneau électoral rue de Solférino, bizarrement le bout qui manque tendrait à démontrer que tous les coups sont permis, y compris les plus racistes...