Sortie groupée

Publié le par Fabrice Guillet

mouton troupeau 2Hier, j'ai fait un tour à la fête de la musique (plusieurs tours, en fait, puisque j'ai testé différents lieux).

Pas de chance, ce n'est pas de musique que je vais parler, mais d'un phénomène que j'avais déjà constaté (en particulier lors du Festival des Bancs Publics au début du mois).

Quand les élus municipaux viennent assister à des spectacles extérieurs, ils ne se mêlent pas à la foule. Ils restent groupés. A un moment, au square edgar-quinet-qui-ne-s'appelle-pas-comme-ça-mais-que-tout-le-monde-appelle-ainsi, j'ai compté, j'avais 11 élus autour de moi. Plus deux directeurs de service (en même temps, il pouvait y en avoir plus, je n'en connais pas d'autres !). Quelques minutes auparavant, j'étais sans doute le plus vieux spectateur (la scène était occupée par les spectacles de l'espace ados). Puis il y eu cette nuée. J'étais tenté de leur tendre mon ticket, comme lorsque les controleurs font leur apparition en bande dans le train ou le métro. N'ayant pas de ticket, j'ai repris mon vélo et je suis allé écouter un autre spectacle.

Je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai du mal à voir l'intérêt de ces sorties groupées Montrer à la population que l'on assiste à des spectacles locaux ? Je veux bien, mais ce serait plus crédible avec un minimum de sincérité, un côté plus désintéressé. Et puis aussi sans rester aussi renfermés, entre eux… Là, j'ai plutôt eu le sentiment que ce cortège contraint était contre-productif. Que retient-on ? Que les élus étaient présents ou qu'ils sont passés, sont restés entre eux avant d'aller voir ailleurs. a réfléchir pour faire de la politique autrement, voire plus discrètement, une répartition des rôles, placer un ou deux élus dans chaque lieu et éviter de transformer ces visites en déplacement du monarque et sa suite.

Publié dans Politique locale

Commenter cet article