La parole est aux Jardins

Publié le par Fabrice Guillet

jardins-audra.jpgJe l'ai déjà dit à plusieurs reprises, j'aimerais que vous preniez davantage la parole, au lieu de me laisser tout seul au milieu de l'estrade.

Histoire de ne pas écrire n'importe quoi et nous apprendre des choses, j'ai demandé à Benoît de nous parler des Jardins Sauvages d'Audra. Je le remercie d'avoir fait l'effort de nous présenter l'association.


Voici donc sa contribution :

 

Fabrice m'invite à parler de notre projet qui a vu le jour en juin 2009. Et là, je me dis que c'est déjà une longue histoire, une aventure humaine passionnante.

Tout à démarré en juin 2009 lorsque des personnes de l'amap de Colombes ont fait un repérage des endroits où cultiver sur la ville. La méthode était simple, occuper cette friche, à l'abandon depuis une quarantaine d'années, commencer à planter, et donner un rendez-vous le dimanche.

Très vite, des habitants du quartier sont descendus, venant voir ce que c'était cette idée de jardinage urbain. Des proches, ou moins proches ont eu vent de cette histoire, et de proche en proche un noyau s'est constitué. L'association est née en décembre de cette même année.

Voici des bribes de nos statuts qui indiquent bien notre démarche:
"Notre association a pour but la promotion d’activités d’écologie urbaine (jardinage, agriculture urbaine, ateliers pédagogiques verts, recyclages de déchets urbains, etc.).

Nous proposons aussi d’organiser des événements culturels, éducatifs et artistiques. Notre association soutient les initiatives d’économie solidaire et locale, les échanges de savoirs faire,...

Notre activité est orientée vers les espaces urbains délaissés, vers les friches urbaines et industrielles, en vue d'une réappropriation des espaces de vie par les habitants des quartiers. Nous voulons proposer un cadre de vie plus partagé et plus citoyen. Les membres valorisent la diversité sociale, le dialogue interculturel et l’autogestion des espaces de proximité."

Tout n'a pas encore été réalisé, mais, modestement, à petite échelle, à très peu de frais, nous avons bien avancé. Actuellement, nous avons 65 parcelles, modestes en taille, mais qui suffisent à un peu plus de 150 personnes, a prendre plaisir à gratter la terre, expérimenter et surtout, faire naître des amitiés, des rencontres, des échanges, bref de la vie.

Nous savons tous que les clichés circulant sur les Zones Urbaines Sensibles, les ZUS (rien que le nom énerve !), sont des caricatures, même s'il y a de vrais problèmes. Et notre petit jardin partagé, vraiment modestement, mais de façon indéniable, contribue à remettre de la convivialité, suscite des surprises, des dialogues, des fêtes, du partage, bref, encore une fois, de la vie dans le quartier. Et quelle joie de voir se parler ces enfants et ces personnes âgées, ces ados apprendre à réparer leur vélo, de partager un thé à la menthe avec un far breton, de voir pousser le huacatay, cette herbe aromatique péruvienne à côté de ce chardon kabyle ou de ces piments d'Espelette.

Bref, comme on ne se refait pas, samedi 2 juin à 18h00, nous avons convié un conteur dans le cadre des rendez-vous aux jardins, c'est pour tous. Et, ce n'est même pas la peine de pousser la porte, il n'y en a pas !

A samedi ou n'importe quel dimanche après-midi dès que le temps le permet! Vous êtes invités de bon cœur à partager 5 minutes, l'après-midi ou plus s'il vous en dit.

Benoît

Les Jardins Sauvages d'Audra
22 avenue Audra - Colombes

Publié dans Vie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article