Concertation révélatrice

Publié le par Fabrice Guillet

J'ai un peu l'impression que la concertation qui se déroule en ce moment sur le Plan de Déplacement de Colombes (ou PDC pour les intimes, qui sont priés de savoir qu'il fait partie du PLU, ce qui n'est pas exactement le cas de l'OPAH et pas du tout de l'ANRU, mais bon, je dis ça juste pour le plaisir, hein…) est un exercice vraiment intéressant.

D'une part, c'est un sujet qui touche tout le monde, car il va modifier les sens de circulation, mais aussi le stationnement, la vitesse, la place accordée à chaque mode de déplacement… sur les 10 prochaines années. Pourtant, vous pouvez faire le test autour de vous, la plupart des Colombiens ignorent tout de ce plan et encore plus de la concertation. Les articles dans Mosaïque, les réunions publiques, les expositions, les infos sur les sites internet… montrent parfaitement que les efforts de com ne touchent qu'une petite partie des habitants.

Ce qui est amusant, c'est de voir les réactions des participants. A ceux qui ne sont pas au courant, il faut ajouter ceux qui n'ont pas d'avis (c'est mon cas), ceux qui sont plutôt favorables à une réflexion sur la circulation… Reste donc les mécontents qui, comme d'habitude, sont les plus visibles. Il y en a de deux sortes :

- ceux qui s'opposent à tout. On a beau leur expliquer que c'est un projet, leur montrer qu'il évolue au gré des discussions, ils sont contre et veulent que rien ne change. L'immobilisme plutôt que prendre le risque de négocier une petite avancée en échange d'un petit désagrément. Comme me le faisait remarquer un ami, ceux-là ont une génération de retard. Avec eux, c'est noir ou blanc (ou plutôt bleu ou rouge), mais sûrement pas quelque chose d'intermédiaire fait à partir de toutes les bonnes volontés. On retrouve les habituels donneurs de leçon, mes ennemis habituels : ceux qui ont raison.

- ceux qui ne sont pas contre le principe de changer, mais pas chez eux. Qu'on change les sens de circulation, qu'on mette des ralentisseurs, c'est super, mais pas question de les obliger à faire un détour de 50 mètres pour rentrer chez eux.

Mais comment je sais ça, moi ? Eh bien, allez voir au coeur de cette concertation virtuelle, c'est à dire sur le blog du PDC (officiellement du PLU, mais bon…). Vous trouverez les commentaires de la deuxième catégorie. Les premiers, eux, ceux qui sont opposés catégoriquement, ne vont quand même pas s'abaisser à faire des propositions, vous ne trouverez donc aucune trace de leur passage.

Dernière chose que vous constaterez à propos de ces échanges, regardez les sujets traités, ils sont révélateurs. On voit qui intervient, sur quels sujets, mais aussi ce qui ne fait absolument pas réagir, tout simplement en raison du statut social de ceux qui viennent. Ainsi, la mise en stationnement payant de centaines de places, essentiellement en centre ville, ne soulève aucun débat (souvenez-vous des débats du passé à propos de la gratuité de la première heure du parking du centre, le contraste est édifiant).

Publié dans Vie locale

Commenter cet article

alexis bachelay 07/02/2011 17:47



Finalement, et dans l'intérêt général du plus grand nombre, le plan de déplacement de COlombes a été adopté en conseil municipal. A noter que l'UMP et le Modem ont voté contre. Sans réels
arguments d'ailleurs. S'ils avaient participé aux nombreuses réunions, ils auraient peut-être eu des choses constructives à dire. CE ne fut pas le cas et heureusement nous avons eu des débats
passionnants et riches avec les colombiens. C'est bien le plus important.