C'est quoi, ce bruit ?

Publié le par Fabrice

La semaine dernière, je râlais (comme souvent)…
Je trouvais pour le moins douteux d'organiser une fête (c'était le week end dernier) intitulée "Un avion dans ma ville" alors que nous sommes survolés jour et nuit pas des avions.
Et sur le site de l'association organisatrice (http://aeroenvironnement.free.fr/ ), j'ai trouvé cette carte:


La grosse partie des avions qui nous survolent sont liés au Bourget. Ce sont des avions privés. Quand on évoque le bourget, on pense que c'est un petit aéroport, un truc du passé. Mais mine de rien, il représente quand même 55 000 mouvements par an (à la louche 150 par jour). De temps en temps, je me dis que je devrais compter ceux qui attirent mon attention. Mais bon, je n'ai pas non plus que ça à faire (et pour être honnête, le bruit n'est pas comparable avec ce que subissent les habitants du Val d'Oise, dans la région de Montmorency, par exemple).
Les vols de nuit sont interdits pour les avions à réaction et les plus gros. Mais il y a des dérogations ! (eh oui, fallait pas croire que les règles étaient faites pour être strictement observées).
Parmi mes recherches, j'ai trouvé l'association Advocnar, située dans le Val d'Oise (http://advocnar.fr/) Voilà, c'était ma rubrique "tout s'explique (mais on ne sait pas comment obtenir un changement)".

Publié dans Politique locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dupont 13/10/2005 23:43

Sachez qu’en ce moment , il y a une enquête publique sur la qualité de l'atmosphère en Ile de France (très discrète d'ailleurs ) ; alors je vous encourage de faire vos commentaires… surtout pour ceux qui ne supportent plus les avions qui nous survolent !

L’amélioration de la qualité de l’air en Ile-de-France, est l’une des grandes priorités des franciliens !

Le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) envisage les dispositions codifiées dans le Code de l’environnement. « Le plan de protection de l'atmosphère a pour objet, dans un délai qu'il fixe, de ramener à l'intérieur de la zone concernée, la concentration en polluants dans l'atmosphère à un niveau inférieur à ces valeurs limites. »
Or le saviez-vous ? Le PPA d’Ile-de-France est en cours d’élaboration. Il est soumis à enquête publique du 12 septembre au 14 octobre 2005.

Pendant la durée de cette enquête, le public peut prendre connaissance du projet et présenter ses observations, aux heures habituelles d’ouverture des bureaux, dans chacun des lieux d’enquête (préfecture de Paris, mairies des vingt arrondissements de Paris, préfectures et sous-préfectures des sept autres départements de la région d’Ile-de-France, à l’exception des sous-préfectures d’Evry et de Pontoise).
Consultez le dossier en ligne sur le site de la DRIRE.

Il est dit que :
« Les principaux polluants de la basse atmosphère sont les oxydes d'azote (NOx), les composés organiques volatils (COV, parmi lesquels le benzène), les particules, l’ozone (O3), le dioxyde de soufre
(SO2) et le monoxyde de carbone (CO)….
…Une étude d’AIRPARIF de 2001, prévoit qu’en 2010 les concentrations en NO2 (dioxyde d’azote) ne respecteront pas les limites réglementaires.
Pour respecter ces limites, il faut réduire de 40 % les émissions de NO2 entre 2000 et 2010 (de 30 % à
49 % selon l’année de référence). »

Il est dit également que,
« Selon l’estimation de l’inventaire des émissions locales produites par l’activité Air France à Roissy-Charles-de-Gaulle, les avions à basse altitude (cycle LTO) sont à l’origine de presque 70 % des émissions de NOx et de 45 % pour celles de CO et de HC. »

Mais ne vous laissez pas berner :
Pour le trafic aérien, c’est une stabilité des émissions qui est envisagée. Cette hypothèse paraît bien optimiste quand on sait que le trafic va augmenter de 5% par an, que la durée de vie moyenne d’un avion est de 25 ans. De plus si les performances des nouveaux moteurs sont améliorées pour les rejets de CO2, ce n’est pas le cas pour les NO2. Enfin, le mode de calcul utilisé comptabilise les émissions des avions jusqu’à 900 mètres d’altitude. Il serait plus réaliste à l’échelle de la région, de retenir les émissions jusqu’à 2500-3000 mètres d’altitude !

Pour que le droit à respirer un air qui ne nuise pas à la santé soit accordé aux Franciliens, je vous invite à envoyer vos commentaires sur le projet de PPA au président de la commission d'enquête.
Pour ceux qui ont des remarques, il y a toujours la possibilité de faire ses commentaires par email : ppa.idf@club-internet.fr


Nb : autre citation « […] Certaines mesures de réduction des émissions pourraient bien entraîner une augmentation des niveaux de bruit et on est dans des difficultés particulières pour les moteurs d’avions."


La pollution aérienne est déjà une réalité,
Exemple sur le fascicule de l'ADP Entre Voisins , on nous explique que la qualité de l'air était moyenne en Avril , mauvaise en Mai et très mauvaise en Juin dans le Val d'Oise.. La corrélation est forte entre la multiplication des vols aériens sur la période et la pollution croissante, dès lors que les premiers touristes viennent augmenter les rangs des hommes d’affaires dans les vols aériens !
Alors réagissez et adressez vos commentaires au président de la commission d'enquête!.

impertinences 05/10/2005 10:48

Ouch ! trop petite la carte !
J'habite Courbevoie et comme Colombes nous sommes survolés par des "gros'navions". Je ne crois pas que ces énormes trucs se posent au Bourget. Il s'agit effectivement d'un nouveau couloir (pas si nouveau que ça) en direction de Roissy !

Très intéressant ce blog ! bravo