J'ai parlé avec ma factrice

Publié le par Fabrice Guillet

Ca, c'est une nouvelle intéressante !
Non, sérieusement, la voyant de retour à son poste ce matin, j'ai cru qu'elle était en grève. Ce n'était pas le cas, elle était en congé maladie ! J'ai fait une gaffe ! Tant pis…
Elle m'a toutefois expliqué cette grève, qui a duré près d'un mois et qui vient de s'achever.
La Poste, à la recherche d'économies pour améliorer sa rentabilité financière, met en place, bureau par bureau, de nouvelles règles.
Pour Colombes, cela passait par la suppression d'environ 20% des postes pour les tournées. Les facteurs restants étant priés d'augmenter leurs tournées.
Mais comme une journée de travail n'est pas extensible, tous les temps ont été réduits. Ainsi, selon le nouveau décompte, un facteur doit passer 1'30" pour distribuer un recommandé. Vous y penserez lorsque l'on vous en apportera un. 1'30" entre le moment où il sonne et le moment où il repart. Imaginez le temps ceux qui viennent ouvrir alors qu'ils habitent au fond d'un jardin (c'est mon cas) ou ceux qui doivent descendre d'un étage élevé de leur immeuble…
Ce n'est qu'un exemple, toutes les cadences ont été augmentées, du tri des lettres jusqu'au temps passé à les distribuer.
N'oublions pas aussi le travail 6 jours par semaine (pour l'instant, ils travaillent un samedi par mois ou un truc de ce genre, je ne sais plus trop).
Les facteurs Colombiens estiment n'avoir eu pour seule arme que cette grève. Je ne juge pas cette action, je reste sur leur cas personnel dans cette note. Ils ont obtenu l'ajournement du projet. Mais ils savent bien que ce n'est que partie remise. Des offensives similaires ont déjà eu lieu à Nanterre, Rueil, voire Boulogne. A chaque fois en prenant un gros bureau à la fois, pour éviter  une grève plus généralisée et donc  plus médiatisée. Le résultat  est pour l'instant identique, à savoir une grève entraînant le rejet du changement…
Les facteurs attendent pour voir à quelle sauce ils vont être mangés.

Ah tiens, autre chose, j'ai découvert la différence de statuts existant. Les anciens ont un statut de fonctionnaire alors que les plus récents ont des CDI. Sacrée injustice pour ces derniers, non ?

Publié dans Vie locale

Commenter cet article

agnes 28/11/2006 23:05

Un CDI c'est pas mal, mieux qu'un CDD, CNE, CPE..au diable les fonctionnaires et leurs privilèges.
En plus j'ai jamais vu de facteur m'apporter un recomandé, je vais le chercher à la poste.
Soutenons les postes et leurs employés, mais le courrier..., l'avenir est ailleurs.

cécile 14/11/2006 21:57

PFFFFFFFF!!!! Mais où sont les chèvres du 63????
Les pauvres facteurs qui découvrent qu'ils vont diparaître et oui c'est ça l'avenir....La disparition du service publique....Mais bon ils s'y attendaient même s'ils font les étonnés! De même que je m'attends à ce que les pauvres glandeurs que nous sommes à l'Education Nationale disparaissent aussi dans un avenir proche... De toute façon nous ne sommes ni rentables ni utiles... mais on doit aimer ça... ah oui c'est vrai il y a les vacances...

letellier 14/11/2006 17:25

Un euro député belge du PSE Alain Hutchinson a lancé une pétition en ligne contre la libéralisation des postes européennes :http://www.sosposte.euà vos claviersLudovic Letellier

Grumly 09/11/2006 20:54

C'est pas une question d'injustice mais de statut. C'est comme chez FT, il y a des fonctionnaires et des contractuels (depuis 1997, date du dernier concours Télécom).