Travaux rue Colbert

Publié le par Fabrice Guillet

J'ai reçu ce midi un mail d'un lecteur qui voulait attirer mon attention sur les travaux actuels rue Colbert.
Je pensais lui répondre en perso, mais je me suis dit que cela me ferait une occasion de vous montrer que je ne vous ai pas complètement abandonné.
Le lecteur était très mécontent contre les travaux en cours. Selon lui, ils visaient à réduire le stationnement et c'était "scandaleux". Il me demandait s'il existait une pétition ou si j'avais l'adresse des fautifs afin qu'il aille leur faire la peau (bon, ok, là, j'en rajoute, c'est pas vrai !).
Le problème, c'est que si les travaux correspondent à ce que je pense, je les approuve !
En effet, je vous renvoie au mois de juin dernier. A l'époque, la municipalité avait organisé 3 réunions publiques pour discuter avec les habitants de la circulation et du stationnement tout au long de la rue Colbert (voici ce que j'en avais dit à l'époque, quand j'étais jeune et beau).
A la rentrée, une exposition avait eu lieu dans l'école Henri Martin afin de nous présenter le résultat de cette concertation.
Je suppose que nous avons aujourd'hui le fruit de ce travail préalable.
Parmi les mesures annoncées, il y avait la fixation du stationnement, à gauche ou à droite selon les portions afin de faire un effet de chicane et ainsi réduire la vitesse des voitures. Dans le même ordre d'idée, des ralentisseurs (dos d'ânes, coussins berlinois, appelez ça comme vous voulez) ont déjà été mis en place avant plusieurs croisements afin que les priorités à droite soient moins dangereuses (je pense en particulier à la rue de Bellevue).
Un des objectifs était également de limiter (j'ai failli écrire "mettre un terme", mais bon, faut pas non plus rêver) le stationnement sur les trottoirs. Cela fait des années que ça dure. Les trottoirs sont blindés le soir, certaines portions le sont aussi dans la journée. Ce stationnement gêne les piétons, emmerde les personnes avec des poussettes ou à mobilité réduite, et représente un réel danger aux croisements en raison du manque de visibilité.
Evidemment, il est difficile de savoir quel est le but des travaux actuels. J'avais regardé un des panneaux, l'autre jour (au coin de la rue Gabriel Péri), l'énoncé était très flou. Visiblement, personne ne s'est soucié d'expliquer aux riverains pourquoi ils étaient emmerdés. Ce serait pourtant intelligent, non, de prendre la peine d'expliquer. Surtout si c'est pour la bonne cause. C'est un peu comme les décisions prises à l'issue de la concertation de l'été dernier et qui ne sont, à ma connaissance, consultables nulle part. En tout cas, pas sur le site de la ville, là où ils auraient pourtant toute leur place…

Ah, tiens, tant qu'à parler de la rue Colbert, on pourrait évoquer la question des files interminables qui prennent cette rue depuis quelques mois, espérant éviter les bouchons du boulevard. La question de savoir si cette rue devait être une voie de délestage pendant les travaux du T2 a été réglée. C'EST une voie de délestage.

Quant au lecteur mécontent qui demandait comment il peut se faire écouter, il n'a qu'à remplir le cahier de doléances à la cabane du marché le dimanche matin (à condition qu'il y ait une permanence pendant l'été). Il peut aussi contacter l'élu en charge du stationnement (en l'occurrence Alexis Bachelay, qui a un blog et qu'on peut donc contacter facilement). Enfin, pourquoi ne pas faire remonter l'info aux représentants de son conseil de quartier. La rue Colbert étant à la croisée de 3 quartiers, c'est à lui de voir.
Mais en période de réflexion et de concertation autour du Plan de Déplacement de la ville, il a tout intérêt à profiter de l'occasion pour se faire entendre.

Publié dans Vie locale

Commenter cet article

Papa Troll 23/07/2009 09:48

@PapyRaleur : La conséquence de la mise en place de niches est la mise en place d'un stationnement payant -avec tarif riverain- ou de rondes régulières -pour vérifier que les voitures ne sont pas scotchées sur une place- pour éviter les voitures ventouses.@Noamwak :Si les gens étaient civiques, on aurait du coup moins de travaux à faire. On en est malheureusement pas encore là. Il n'y a qu'a voir les voitures garées sur ledébut du Bd Charles de Gaulle devant le Snack.Le problème de la place de la voiture dans la ville reste entier. Il n'y a qu'à voir les questions posées lors des réunions sur la Zac de la Marine.

PapyRaleur 22/07/2009 19:45

Deux questions :1 - L'aménagement du stationnement rue Colbert semble vouloir se faire dans des "niches". Cela ne va-t-il pas supprimer des places de stationnement qui font déjà défaut dans le quartier ?2 - Est-ce une bonne idée de faire, en même temps, des grands travaux dans la rue Moslard parallèle ? En tous cas, dans la journée, avec les chantiers et les camions, le quartier est totalement impraticable.

Marie-Lise 22/07/2009 14:12

Une partie de la rue Colbert concerne le conseil de quartier Gabriel Péri/Estienne d'Orves qui se tient à la disposition des habitants.
Les messages à son attention peuvent être laissés à la mairie de Quartier Aragon ou dans une boite à idées localisée au café LE RECORD (carrefour Gabriel Péri/Colbert) où Martine Chaumette, membre du conseil, collège commerçants/artisans aura le plaisir de vous acceuillir.La Présidente du conseil de quartier Gabriel Péri/Estienne d'Orves

Jérôme 22/07/2009 13:15

Pour les ralentisseurs, je dis aussi gendarmes couchés :-)J'ai profité de ton article pour localiser la rue Colbert sur un plan (je ne suis pas encore très calé en géographie colombienne) et je soutiens la généralisation du principe du stationnement réparti entre les côtés gauche et droit, d'une part pour l'effet chicane ralentisseur mais aussi pour éviter le bazar bimensuel des rues à stationnement alterné – toutefois moins pénible pour moi depuis que je suis passé au scooter !)

Noamwak 22/07/2009 12:43

Des travaux pour rendre la rue moins dangereuse, avoir de la place sur les trottoirs pour marcher et non pour jouer à être dans le labyrinthe d'Alice (sauf qu'à la place des haies, nous avons les voitures) et enfin éviter au niveau du carrefour de mourrir: j'adhère!... Mais je dois avouer que j'adhèrerai encore plus au respect et la citoyenneté des gens! Au final, n'est-ce pas ça le réel problème (depuis quand se gare-t-on sur les trottoirs et fait-on des rues un circuit de Formule1?!)?