Misère sociale

Publié le par Fabrice Guillet

J'ai été amené à donner un coup de main à une famille de Colombes qui allait être expulsée de chez elle. Une maman, ses trois enfants entre la maternelle et le collège…
Ils devaient quitter leur logement sans savoir où ils allaient poursuivre leur vie. L'assistante sociale leur avait simplement "promis" un hôtel social pour les deux prochains mois, en attendant un futur logement à l'issue de cette période (le flou est tel qu'à ce jour, ils n'ont toujours pas de chambre d'hôtel !).
Par contre, aucune certitude quant aux lieux de relogement… : Colombes, Gennevilliers, Asnières, Nanterre…
Comment peuvent vivre sereinement ces enfants ? comment pourront-ils poursuivre leur scolarité ? Quel espoir ont-ils ?
J'ai vu les conditions dans lesquelles vivait cette famille. J'ai vu ceux qui sont au bord du chemin…
A titre personnel, j'avoue que cela m'a fait du bien. On a tellement facilement tendance à s'enfermer sur soi et à ne plus voir que ses petits soucis. Alors qu'à la porte voisine, la situation est tellement pire…
Je tenais ici à remercier les maîtresses de maternelle, qui se sont mobilisées pour cette famille. Elles ont outrepassé leur rôle officiel, relancé les services sociaux, organisé le déménagement des meubles, afin qu'ils ne perdent pas tout pendant les mois passés à l'hôtel… Elles apportent également un soutien moral, aussi bien aux enfants qu'à toute la famille, qui ne se sent pas abandonnée. Tout le monde n'a pas fermé les yeux sur leur malheur.
Merci à vous.

Publié dans Vie locale

Commenter cet article