Retour sur l'expo de ce week-end

Publié le par Fabrice Guillet

Hier après-midi, on est allé, en famille, voir l'expo mise en place par l'association Youpitralala.
Premier constat, le danger évoqué était totalement absent. On entrait par le bas de la zac, au croisement de la rue des cotes d'auty. On passait ensuite devant des espaces détruits, mais grillagés et donc inaccessibles. Pareil, au bout de ce chemin, on se heurtait au grillage, quelques mètres devant une pelleteuse. Pas de danger, donc.
L'expo avait lieu dans un immense hangar. Quelques artistes faisaient un sort aux murs (ça, c'est de l'art ephémère quand on sait que ces murs vont être rasés dans les jours qui viennent !). Dans un coin, une conteuse, accompagnée d'un guitariste et d'une danseuse, s'adressait aux enfants présents.
Nous avons pu passer un moment, à déambuler, à discuter avec certains artistes puis à la responsable de l'association (avec qui j'avais échangé des mails la semaine dernière). On a vu de belles choses, des choses intéressantes, d'autres curieuses, d'autres euh… Mais c'est le principe, quand on va voir une expo regroupant divers artistes, on ne peut pas s'attendre à tout aimer (et pas non plus à tout détester ! Sauf si on est pire que moi…).

Le lieu était vraiment intéressant, cet immense hangar qui ne demandait qu'à être habillé de couleurs, d'autres choses que sa grisaille habituelle. Il y avait vraiment quelque chose à faire (ne serait-ce que nous faire découvrir le lieu !) et je suis bien content du déplacement. Alors bien sûr, on est dans le domaine de l'expo artistique, il ne s'agit pas de parler rentabilité, ventes, chiffre d'affaires. Des artistes ont eu l'occasion de montrer leur travail et c'est tant mieux.

Cette expo a provoqué une discussion, non seulement entre nous, mais aussi avec l'ami Raskal que nous avons croisé là bas (zut, une occasion ratée de le voir en vrai et donc de mettre un visage sur ce pseudo). Bien sûr, les problèmes de sécurité et d'autorisation ont posé un problème pour la com', personne n'était au courant dans le quartier, mais l'initiative demande à être poursuivie. Je suis sûr qu'on pourrait parfaitement imaginer de recommencer, dans d'autres lieux de la ville, de mettre en valeur à la fois les sites et les artistes exposés. Tout le monde peut y gagner, de la vie, de la culture…
Alors, comment on fait ?

PS : J'aurais bien voulu montrer quelques photos, mais, évidemment, j'avais oublié mon appareil… Le site de l'association est encore en construction, ils n'ont ni le nom des exposants (un peu limite, ça, non ?), ni d'images. Je me suis donc servi sur le blog de Souad, qui exposait hier. J'aime bien ce type de travail sur des planches de bois… Quant à la photo du site, elle fait partie de la série qu'Alexandre Laignel nous propose dans son commentaire. Merci donc à lui !

Publié dans Vie locale

Commenter cet article

raskal 29/09/2008 21:44

Voilà une VRAIE manifestation culturelle! Je sais, je fais faire râler mais mon point de vue est aussi un parti pris. Ce que j'avance vaut bien une explication et je la donne volontiers.Cet évènement a été organisé par un collectif qui s'est emparé d'un lieu destiné à la démolition pour en faire un lieu voué à l'expression artistique, ne serait-ce que deux jours avant disparition. D'autre part, le choix du lieu, les quatre chemins, si souvent parent pauvre de la culture à Colombes, me semble un choix partisan et engagé. Ce n'était pas là "Salon des amis et des arts", traditionnel et unique moment de l'année ou s'expose les arts plastiques à Colombes, dans le centre ville. Ici, pas de tapis rouge, pas d'inauguration, de prix de ceci ou de cela, pas de livre d'or ou d'argent. Des artistes ont décidé de s'installer dans une friche industrielle qui marque la fin d'une histoire. Cette expo n'est pas morte, elle inaugurait quelque chose d'autre, une nouvelle étape de l'évolution du quartier.L'art a sa place dans les quartiers populaires, ici plus qu'ailleurs. Cette volonté me plait, elle nécessitait un certain courage (s'installer dans des lieux non agréés, quel outrage à la loi!) pour montrer simplement qu'il suffit parfois de bonnes volontés, d'envie et de folie pour que les choses se fassent. BRAVO!

Alexandre 29/09/2008 12:26

J'ai eu l'opportunité de visiter le site de La Marine dans le cadre d'un travail sur ce lieu (petite étape d'un projet à venir avec différents acteurs de la ville... à suivre!). A cette occasion, j'ai pu faire plusieurs prises de vue photographiques du site. Ces photos sont au lien suivant (attention, ce n'est pas de la grande photographie!): http://picasaweb.google.com/Alexandre.Laignel/LaMarineDeColombesAoT2008#slideshow

Fabrice Guillet 29/09/2008 13:54


C'est fait, je me suis honteusement servi ! Je ne sais pas si c'est de la grande photographie, mais elles disent plein de choses, tes photos ! Merci à toi !