Une âme en plus

Publié le par Fabrice Guillet

21-grammes.jpgJ'ai reçu hier le faire part de naissance d'un nouveau blog colombien. Je suis très heureux de vous transmettre cette annonce.
Le nouveau venu s'intitule un "petit supplément d'ham".
J'ai rencontré son auteur lorsque je suis allé prendre un pot avec l'équipe du Modem, en début de campagne électorale. Nous avons ensuite échangé quelques mails, en particulier au cours de la semaine qui a suivi le ralliement de ses copains à la liste de Mme Gouéta.
Je confirme donc, je suis content qu'il se soit décidé à ouvrir son blog. Cela nous fait des idées, de l'expression intelligente en plus (enfin, j'espère, hein !).
On verra aussi le ton du blog, mais il me paraît peu probable que ce soit du genre "Ham en peine" (oui, je sais, poussif, ce jeu de mot…) !

Et sinon, ça n'a strictement rien à voir, vous n'en avez rien à faire, mais je viens de finir ma rerererelecture, avec plus de trois semaines de retard. Ca n'intéresse personne, mais je suis tellement content d'en avoir fini (enfin… y a encore plein de trucs à régler avec que l'imprimeur… tout ça…) que je vous en fais part !

Publié dans colomblog

Commenter cet article

Charles Ham 26/03/2008 18:40

Merci Fabrice ! Je ne pouvais pas rêver de plus beau cadeau de naissance. Snif ! suis ému ! Avec ton aide et celle de toute la blogosphère colombienne et pourquoi pas, d'outre-Seine, j'espère me montrer digne du sillon que tu as su tracer. Je sais que tu n'es pas curé, mais d'une certain façon, tu es mon père spirituel, en blogologie du moins !Pour le reste, je maintiens que le Midi olympique - le journal du rugby est un journal aussi étayé que le sont par exemple Le Monde, le Frankfurter Allgemeine Zeitung ou même Paris Turf !Bon allez, c'est bon. Je range la brosse à reluire : tu vas finir par t'y habituer et devenir capricieux..."Avec Ma d'Ham on on va à Ham'ster d'Ham avec nos petits Ham'sters l'Ham'per de l'Ham'stel et Ham'puter de l'éd'Ham " (ça fait plus couleur locale que c'Ham'embert, non ?).Pour la relecture, je compatis. Officiant dans l'édition universitaire, je sais que certains auteurs vous donnent parfois des envie de meurtre, mais ce ne sont que des envies !