Conseil Communal des Jeunes

Publié le par Fabrice Guillet

J'avais déjà entendu parler de cette structure, sans bien savoir quel était le rôle de ses représentants.
J'ai trouvé aujourd'hui le blog du Conseil Communal des Jeunes de Colombes.
Par ce biais, j'ai eu accès à une étude qu'ils ont effectué sur différents squares/espaces "verts"/aires de jeux de la commune. Leur rapport est assez amusant… Enfin, non ce n'est pas amusant de voir des bacs à sable sans sable, des skates parks couverts de détritus… Disons alors édifiant.
Ca m'a fortement rappelé ce qui était une de mes premières notes sur ce blog, concernant le square Victor Basch…

Ah… j'oubliais…  Je vous conseille de jeter un oeil sur la page "portrait des élus" du Conseil Communal.  Moi, je trouve ça  sympa.
Et puis j'admire ces gamins de 14 ans environ qui s'impliquent dans la vie de leur ville.

Publié dans Vie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

raskal 04/07/2007 07:46

Merci pour la précision concernant la date de la note. Et merci à la municipalité pour tant d'empressement à changer les choses.

raskal 03/07/2007 19:52

C'est marrant ça (enfin je dis marrant pour ne pas dire navrant). Je ne sais pas de quand date cette note sur le square V.Basch, mais je me rappelle, il y a déjà un an, avoir croisé sur ce même square un groupe de jeunes du CCJ, genre reporter, dossiers en mains, appareil photo en bandoulière, qui, en compagnie d'un animateur, fouillait tous les recoins du square afin de dresser la liste exhaustive de toutes les modifications à apporter. Ils faisaient ce travail le plus sérieusement du monde, certains que cet inventaire et cette action de terrain était utile pour agir sur leur environnement immédiat et celui des utilisateurs. Ils croyaient peut être alors que tout ce travail de recueil fidèle des informations allait avoir une répercussion pour un mieux vivre, en agissant sur des choses simples et concrètes, du genre réparer un banc, rajouter une table, ajouter quelques jeux, tailler des haies et j'en passe. Un an plus tard, dans le square V. Basch, il y a toujours la même sculpture(?), les mêmes rochers, les mêmes bancs et tables manquants et la même araignée en guise de jeux pour enfants. Dans cette histoire, ce n'est pas le CCJ qui ne sert à rien, les jeunes ayant prouvé tout l'intérêt qu'ils trouvent dans cet apprentissage de la démocratie. Ceux qui montrent leurs limites, ce sont celles et ceux qui ont créé cette instance, faisant croire par là même que l'engagement des jeunes pouvait avoir un effet sur la vie locale et l'environnement. Si après un an les jeunes en question se promènent dans les endroits pour lesquels ils ont présenté un dossier bien ficelé et qu'ils voient la conséquence de leur engagement, s'ils continuent à croire en la pertinence du CCJ, alors c'est qu'ils font preuve d'un optimisme à toute épreuve inaltérable face à l'inaction.   

Fabrice Guillet 03/07/2007 20:57

Je rebondis sur tes propos… J'espère que, vis-à-vis des jeunes qui se bougent les fesses, leur action a un effet ! Imaginez ce qu'ils vont penser s'ils se rendent compte que leurs rapports sont enterrés, qu'on leur demande des idées qui ne sont jamais écoutées…Ils se croient investis d'un rôle et j'espère que ce rôle n'est pas factice. Auquel cas la claque doit être rude pour ces apprentis démocrates !Quant à la note, elle date d'octobre 2005… Bientôt 2 ans !