Dépouillement

Publié le par Fabrice Guillet

machinevote.jpegHier soir, je  suis allé regarder le dépouillement dans mon bureau de vote.
Avant de connaître les résultats, il fallait d'abord vérifier les émargements, prier pour que leur nombre corresponde au nombre de votes enregistrés dans la machine. Au bout d'un quart d'heure, après recompte, il manquait une signature. Allez, une sur huit cent trente huit, c'était pas grave, hop, on pouvait passer à la suite.
Venait ensuite le moment critique du résultat. Le président, en l'occurrence M. Camps Vaquer, lisait le mode d'emploi tout en jouant avec les petites clés ("tournez la clé tout en appuyant sur telle ou telle touche", "effectuez un quart de tour avec la clé tout en prononçant la formule magique et en levant la jambe gauche". Enfin, il pouvait appuyer sur la touche "impression". Et là, de l'arrière de la machine est sorti un minable ticket de caisse !
Le président l'a pris pour donner les scores de chaque candidat. "Vous avez gagné 0,12 € à la parapharmacie", a-t-il déclamé ! Euh non, c'est pas ça, je mélange…
Quand même, je trouve que ça manque de sérieux lorsque l'on se retrouve à lire un résultat d'élection sur un vulgaire ticket de caisse, sorti d'un rouleau, long de soixante centimètres et larges de cinq ! Ils ne pourraient pas se débrouiller pour que ça sorte sur une vraie feuille de papier ?
Ca éviterait aussi que les assesseurs aient à signer au bas du ticket de caisse, comme s'ils validaient la garantie du mixer qu'ils venaient de payer au supermarché !
Bon, à part ça, ambiance étonnante… Je connaissais les dépouillements d'antan (j'ai l'impression d'avoir 80 ans, en disant cela), où ça grouillait, où il y avait de la fébrilité… Là, nous étions 10 dans la salle, dont les 7 personnes qui avaient tenu le bureau toute la journée (soit des "administratifs" de la  mairie, soit des "politiques" de différents bords, j'imagine). Aucune réaction à l'annonce du résultat, et tout ça s'est terminé auprès d'un verre de champagne, gracieusement offert par le président. Pendant ce temps, j'essayais de deviner de quel bord politique pouvaient être ces personnes que je ne connaissais pas, mais… impossible. Aucun n'a fondu en larme, aucun ne s'est laissé tomber sur le sol pour pleurer de joie tel un tennisman… C'était pas drôle !
A 20h35, le procès verbal était signé, à 21h j'étais à la maison !

Bon, et les résultats, dans tout ça, me direz vous ? Vous les trouverez sur le site du Parisien. Et pour la partie "Colombes" de la circonscription, allez voir chez mon camarade Florent. Vous verrez qu'ils ne sont pas les mêmes. Pour les plus mordus, vous pouvez également voir bureau par bureau (mais c'est pas pratique, je vous préviens) sur le site de la mairie.
Sur la circonscription, le PC arrive deuxième, alors qu'il est largement devancé par Philippe Sarre sur Colombes.
Conclusion, je ne sais même pas combien de candidats seront présents dimanche prochain…
Ah… et dernier point… Sur la première circonscription, on n'arrive même pas à 50% de participation ! Impressionnant, hein ? Mais j'y reviendrai (enfin… peut-être…).

Publié dans Politique locale

Commenter cet article

FLORENT 11/06/2007 21:13

Mes chiffres proviennet du ministères de l'intérieur.....CQFD

cécile 11/06/2007 20:21

en effet on a trouvé les  reliques de la bouteille de champagne dans la poubelle qui trônait au milieu du préau avec toutes les tables et les chaises....vu le manque de participation , les conditions et les résultats il n'y avait vraiment pas de quoi sabrer le champagne!c'est vrai que les dépouillements d'antan étaient nettement plus drôles...mais à mon avis là où je vais on ne risque pas d'avoir le vote électronique: encore un point positif à ajouter à la liste!biz